Vision

La vision de La Maison du Père est profondément marquée par le passage dans Esaïe 61. Le territoire dans lequel l’église est implantée – l’Oise – présente deux caractéristiques très fortes dans son Histoire ainsi que dans sa dimension spirituelle.

Esaïe 61:3 Pour accorder aux affligés de Sion, Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, Afin qu’on les appelle des térébinthes de la justice, une plantation de l’Éternel, pour servir à Sa gloire.

Ce passage n’est pas anodin alors que la terre de l’Oise est composée de plusieurs forêts et marécages. Ces forêts ont été le théâtre de plusieurs moments décisifs de l’Histoire de France, le plus récent et plus connu étant la signature de l’Armistice dans la forêt de Rethondes. Spirituellement, ce verset qui évoque la plantation de l’Éternel, correspond pour nous à une pépinière dont l’Éternel prend soin, une pépinière de térébinthes, nécessaire au renouvellement de la justice sur ce territoire.

Mais le plus excitant c’est la promesse qui suit derrière :

Esaïe 61:4 Ils rebâtiront sur d’anciennes ruines, Ils relèveront d’antiques décombres, Ils renouvelleront des villes ravagées, Dévastées depuis longtemps.

Car l’Oise, considéré comme rempart de Paris depuis le 13ème siècle, a accueilli sur son sol la majorité des guerres les plus importantes engagées en France, depuis les invasions romaines jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Tantôt ravagé, tantôt récompensé par la France, ce territoire a rarement connu de longs épisodes de paix. C’est également un département où beaucoup de choses qui avaient été élevées pour Dieu ont été détruites. Ce verset n’incarne que trop le territoire stratégique que représente l’Oise et nous engage dans sa reconstruction.