Toute personne qui désire être reconnue comme membre de l’église doit d’abord accepter La Confession Chrétienne. Les doctrines annoncées dans la Confession Chrétienne ne sont pas répétées dans Les Doctrines de l’Église.

1. La Bible

Nous croyons que la Bible est le seul livre de Saintes Écritures. Elle consiste en 66 livres divisés en Ancien et Nouveau Testament. Nous reconnaissons ces livres comme étant canoniques et règle très certaine de notre foi, non tant par un commun accord et consentement de l’Église, que par le témoignage et la persuasion intérieure du Saint-Esprit qui nous les fait discerner.
Nous croyons que la Bible est la révélation écrite de la vérité qui est la personne de Dieu, donnée par Dieu à travers les hommes qui ont écrit sous une inspiration divine unique. Cette « parole sainte » est venue de Dieu, duquel seul elle prend son autorité, non des hommes. Et d’autant qu’elle est règle de toute vérité, contenant tout ce qui est nécessaire pour notre salut. Toutes choses doivent être examinées, réglées et réformées selon elle.

2. La nature de Dieu

Nous croyons que cette sainte Bible enseigne qu’il n’y a qu’un seul Dieu, qui n’a pas été créé, mais qui est créateur de toutes choses, qu’il existe depuis l’éternité passée, et qu’il existera pour l’éternité future. Nous croyons que toute la création témoigne de l’existence de Dieu ; mais que seules les Saintes Écritures peuvent révéler Dieu dans ses qualités.
Nous croyons que Dieu est un.Nous croyons que Dieu se révèle dans la création en trois personnes, uniques, mais inséparables : Dieu le père, Dieu le fils, Dieu le Saint-Esprit. Les trois personnes, non confuses mais distinctes, et toutefois non divisées, mais d’une même essence, éternité, puissance et égalité.

3. La nature de Jésus

Nous croyons que Dieu le Fils est devenu homme, né de la pure Vierge Marie, et que les deux natures, divine et humaine, unies inséparablement dans une personne unique, constituent un seul Christ, qui est vrai Dieu et vrai homme.
Nous croyons qu’en une même personne, à savoir Jésus-Christ, les deux natures sont vraiment et inséparablement conjointes et unies.
Nous croyons qu’il s’est dérobé de sa puissance éternelle, et de ses droits divins quand il a pris la forme humaine : mais il n’a pas pu délaisser sa nature, et toute la divinité a demeuré en lui. Il a vécu comme un homme. Il a été tenté dans tous les domaines comme un homme mais sans péché, afin de pouvoir être un sacrifice pour le péché de l’humanité.

4. La nature de l’être humain

Nous croyons que l’homme (masculin et féminin) ayant été créé pur et entier, et conforme à l’image de Dieu, est par sa propre volonté déchu de !a gloire de Dieu qu’il avait reçue au début de sa création, et ainsi s’est aliéné de Dieu. L’homme dans son état naturel est perdu, et a besoin du salut, sans lequel il est condamné à la séparation d’avec Dieu et son paradis éternel.
Nous croyons que le premier homme, Adam, a péché contre Dieu ; il est mort spirituellement, ce qui -signifie « séparé de Dieu », Dieu étant la source de vie. La mort spirituelle s’est donc perpétuée dans toute la descendance d’Adam.
Nous croyons qu’à la suite de la chute d’Adam, tous les hommes nés de manière naturelle sont conçus et nés dans le péché et donc, séparés de Dieu. Une fois que l’homme prend connaissance du bien et du mal, et qu’il possède la capacité de croire, il peut et doit « naître de nouveau ».

5. L’oeuvre rédemptrice de Jésus

Nous croyons que Dieu s’est incarné parmi les hommes car seul Dieu pouvait sauver l’humanité. Seul Jésus peut sauver quelqu’un. Et il n’y a de salut en aucun autre.
Jésus est véritablement né, il a réellement souffert, il a été crucifié, il est mort, il a été enseveli, afin qu’il s’offre en sacrifice, non seulement pour le péché originel, mais aussi pour tous les autres péchés, afin d’apaiser la juste colère de Dieu.
Nous croyons que ce même Christ est descendu aux enfers ; il a souffert pendant trois jours ; et est ressuscité d’entre les morts, il s’est révélé à plus de cinq cents personnes pendant 40 jours, il est monté au ciel, et il est assis à la droite de Dieu, là où il règne sur les nations, et d’où il reviendra.

6. La justification et la nouvelle naissance

Nous croyons qu’il est entièrement impossible pour l’homme de se délivrer du péché, de ses effets et de ses conséquences éternelles. L’homme n’est sauvé que par l’oeuvre rédemptrice que seul Jésus par son sacrifice propitiatoire, a pourvue sur la croix. Nous obtenons la rémission des péchés et ainsi nous sommes justifiés devant Dieu par pure grâce, à cause de Jésus-Christ et par la foi, – lorsque nous croyons que Christ a souffert pour nous, et que, grâce à lui, le pardon des péchés, la justice et la vie éternelle nous sont accordés. Cette foi nous tient lieu de justice devant lui, et Dieu nous l’impute à justice.
Nous croyons que par la justification, l’esprit de l’homme est né de nouveau par l’Esprit de Dieu. Cette expérience transforme la nature spirituelle de l’homme, et il devient « enfant de Dieu » et héritier de toutes les promesses divines données en Jésus-Christ. Il est délivré de la colère de Dieu, libéré de la mort spirituelle, et transféré dans le royaume de Dieu.
Aucun homme ne peut accéder au royaume de Dieu s’il n’est pas né de nouveau par la foi en Jésus- Christ.

7. La sanctification

Nous croyons que la justification mène à un changement de caractère chez le croyant qui doit produire des fruits et des œuvres bonnes. Le croyant doit renoncer aux choses contraires aux commandements et à la nature de Dieu, et il doit s’engager à vivre selon les préceptes de Dieu, donnés dans la Bible, c’est-à- dire, une vie chaste et pure.
Nous croyons que la justification est instantanée, mais que la sanctification est un processus. L’homme a l’obligation de s’approprier la force morale, possible par la grâce que Dieu donne, et doit résister à la tentation du péché. Si le chrétien transgresse la nature ou les commandements de Dieu, il doit le confesser devant Dieu, se détourner de cet acte, et apprendre par la grâce de Dieu à vivre autrement que dans le péché.
La justification est un jugement de Dieu purgeant toute condamnation contre nous, en nous rendant justeà ses yeux. La sanctification est la constante manifestation de la grâce de Dieu nous purifiant de toute souillure de ce monde, en nous rendant saint et irréprochable. Par la sanctification nous devenons ce que Dieu nous a fait par la justification.

8. Le baptême d’eau

Nous pratiquons le baptême comme dans le livre des Actes des Apôtres, c’est-à-dire, le baptême par immersion. Baptême qui est fait suite à une véritable repentance et une foi sincère.
Nous croyons que le baptême consiste en 3 choses :
1. Une identification avec Christ dans sa crucifixion, sa mort et sa résurrection, signifiant la fin de la vie
pécheresse, l’ensevelissement de l’ancienne nature, et la résurrection dans une vie nouvelle.
2. Une circoncision faite par des mains invisibles, c’est-à-dire une séparation entre l’ancienne et la nouvelle
nature.
3. Un engagement d’une bonne conscience, ce qui veut dire que le croyant s’engage à vivre sa vie d’une
manière digne de l’Agneau de Dieu.
Nous croyons que le baptême d’eau, accompli par la foi, nous sauve, dans le sens de nous sauver du pouvoir du péché. Mais seule la foi en Jésus peut nous sauver des conséquences du péché, c’est-à-dire la mort et le jugement éternels. Par contre, sans le baptême d’eau il est impossible de mener une vie victorieuse sur le péché.
Nous croyons que le croyant doit être baptisé dans le Nom Tout-Puissant du Seigneur Jésus-Christ, qui est le Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

9. Le ministère du Saint-Esprit, et le baptême dans le Saint-Esprit

Il existe pour tous les chrétiens, une expérience suite à la repentance et à la foi, qui s’appelle le baptême dans le Saint-Esprit.
Par la conversion, le Saint-Esprit nous baptise en Christ, transformant notre nature de non-croyant, en croyant. Par le baptême d’eau, le croyant est transformé en disciple. Et par le baptême dans le Saint- Esprit, il est transformé en témoin.
Le baptême dans le Saint-Esprit est une porte qui s’ouvre sur les dons spirituels ; il est accompagné d’une manifestation de ces dons, le plus souvent, le parler en langues et la prophétie.
Le but de ce baptême est de confier à l’enfant de Dieu une puissance surnaturelle pour témoigner de la résurrection de Jésus. Le baptême est donné par Jésus à ceux qui le lui demandent par la foi.

10. L’Église

Nous croyons qu’il n’existe qu’une seule Sainte Église Chrétienne et qu’elle subsistera éternellement. Elle est l’Assemblée de tous les croyants, ceux qui sont nés de nouveau par la repentance et la foi. Cependant, cette Église chrétienne et universelle, est composée d’églises locales. Ces églises sont sous l’autorité souveraine du Seigneur Jésus-Christ, exerçant un gouvernement autonome, sous sa direction, administrant leurs propres affaires et ministères et s’occupant de la propagation de l’Évangile.
Pour l’unité véritable de l’Église chrétienne il n’est pas indispensable qu’on observe partout les mêmes rites et cérémonies religieuses.
La Sainte Église Chrétienne se manifeste à trois niveaux :
1. L’Eglise mondiale : l’Église universelle (en langue Grecque: catholique) dont Jésus est la tête et dont
tous les croyants sont les membres.
2. L’église de la ville : l’église géographique, dont tous les dirigeants, pasteurs et conducteurs spirituels se
constituent en collège d’anciens de la ville, et dont tous les croyants dans la ville, sont les membres.
3. L’église locale : l’église de la maison, gouvernée par un groupe d’anciens dont l’ancien principal est appelé le pasteur. L’église locale est dotée d’une autorité autonome provenant de Dieu. Elle est le pilier de la vérité et l’instrument à travers lequel Dieu remplira la terre de Sa gloire.
Chaque chrétien a un appel, et donc la responsabilité de se rattacher à une église locale afin d’avoir une couverture spirituelle pour son âme.

11. La vie après la mort

Nous croyons que l’homme mourra puis passera en jugement devant Dieu. Ceux dont le nom est écrit dans le livre de l’Agneau entreront dans la joie de leur Dieu et ils recevront la récompense pour le bien accompli durant leur vie. Les autres seront jugés par leurs oeuvres. Ils verront que le salut ne vient que par la foi en Jésus-Christ. Leur fin sera avec le diable et ses anges dans le lac de feu, qui est le jugement éternel.

12. La vie pieuse et le caractère chrétien

Nous croyons que la repentance des oeuvres mortes et la foi salvatrice ont comme conséquence la conversion de la personne, sa rédemption devant Dieu, et la régénération de son esprit. Il a la vie éternelle.
Nous croyons que cette expérience crée dans le croyant le désir de vivre sa vie selon la nature de Dieu, telle qu’elle est révélée dans la Bible. Or nous recevons par foi la grâce de vivre saintement et dans la crainte de Dieu. Ainsi la foi non seulement ne pas refroidit l’affection de bien et saintement vivre, mais l’engendre et excite en nous, produisant nécessairement les bonnes oeuvres. Le chrétien résiste à la tentation, et cherche par tous les moyens à fuir loin du péché.
Le chrétien manifeste dans sa vie la preuve de sa conversion, c’est-à-dire le fruit du Saint Esprit. Il vit dans la paix avec son prochain et ne néglige pas le rassemblement des croyants. Il prie. Il étudie la Bible, afin de ressembler de plus en plus à Jésus-Christ.